Le leadership : une question de QI (quotient intellectuel), QE (quotient émotionnel) et QA (quotient d’adaptabilité)?

À notre époque, être leader d’une équipe ce n’est pas une mince tâche. Il faut être ferme, mais flexible, à l’écoute, mais pas trop, stratégique et empathique, en plus de savoir se « revirer sur un 10 cents ». Ce qui est certain, c’est que les gestionnaires se doivent de trouver un équilibre entre plusieurs types de quotients : le quotient intellectuel (QI) et le quotient émotionnel (QE). Un petit nouveau s’ajoute : le quotient d’adaptabilité (QA).

On connaît bien le QI, mais qu’en est-il du QE ?

Le QI, ou quotient intellectuel, est une mesure standardisée de l’intelligence humaine basée sur des tests cognitifs. Il permet de comparer les capacités intellectuelles d’un individu par rapport à une population de référence.

Le concept d’intelligence émotionnelle (QE), quant à lui, est relativement récent, ayant été introduit en 1990 par deux professeurs de psychologie, John D. Mayer de l’UNH et Peter Salovey de Yale. Mayer l’a défini comme la capacité à percevoir avec précision ses propres émotions et celles des autres, à comprendre les signaux envoyés par les émotions dans les relations et à gérer ses propres émotions ainsi que celles des autres.

Il a fallu presqu’une décennie après la création du terme intelligence émotionnelle pour que le psychologue Daniel Goleman établisse l’importance de l’intelligence émotionnelle dans le leadership en affaires. Goleman a identifié cinq composantes de l’intelligence émotionnelle : la conscience de soi, la régulation émotionnelle, la motivation, l’empathie et les compétences sociales.

Les recherches ultérieures de Goleman se sont concentrées sur ces différents éléments de l’intelligence émotionnelle, notamment sur la contagion des émotions au travail et sur les mécanismes de l’intelligence sociale. Comme gestionnaire, ce quotient vous permet d’avoir de l’empathie envers vos collègues, d’être d’une plus grande écoute et de vous remettre plus facilement sur pied après un échec par exemple.

Et le QA dans tout ça?

Le quotient d’adaptabilité (QA), également appelé quotient d’adaptation ou quotient adaptatif, est une mesure de la capacité d’une personne ou d’une organisation à s’ajuster efficacement à des situations nouvelles ou changeantes. Il englobe diverses compétences et caractéristiques telles que la flexibilité mentale, la résilience, la capacité à gérer le stress, la curiosité intellectuelle, la capacité à prendre des décisions rapides et informer ainsi que la capacité à apprendre de nouvelles compétences et à s’adapter aux nouvelles technologies.

Le quotient d’adaptabilité est de plus en plus considéré comme une compétence essentielle dans un monde en constante évolution où les changements technologiques, économiques et sociaux sont rapides et imprévisibles. Les individus et les organisations dotés d’un quotient d’adaptabilité élevé sont mieux préparés à faire face aux défis et aux opportunités qui se présentent et sont plus susceptibles de prospérer dans des environnements complexes et changeants.

Les gestionnaires doivent prendre conscience de leurs habiletés naturelles pour l’un ou l’autre de ces quotients (nous avons tous des forces naturelles!) et exercer ceux qui sont moins utilisés.

Comment développer nos différents quotients?

Pour développer son quotient émotionnel, il est recommandé d’avoir des conversations empathiques quotidiennes et d’accorder une attention totale aux autres (sans distraction d’ordinateur ou de téléphone cellulaire!).

Améliorer son quotient d’adaptabilité nécessite souvent un travail sur soi-même, y compris le développement de compétences telles que la gestion du stress, la résolution de problèmes, la communication efficace et la capacité à travailler en équipe. Cela implique également d’adopter une attitude ouverte et curieuse envers le changement et d’être prêt à apprendre continuellement et à s’adapter aux nouvelles situations. Pour développer votre quotient d’adaptabilité, apprenez à adopter différentes perspectives et à considérer de nouvelles idées. Soyez ouvert aux changements et prêt à remettre en question vos croyances et vos habitudes.

Pour renforcer votre quotient intellectuel, fixez-vous des délais pour accomplir des tâches spécifiques et cherchez des approches nouvelles pour résoudre les problèmes.

Enfin, pour être efficace, il est essentiel de pouvoir passer facilement d’un quotient à l’autre selon les besoins. Cela nécessite une prise de conscience et une intention consciente de balancer les trois quotients en fonction de la situation.

Il est essentiel dans la gestion d’aujourd’hui de s’adapter à un environnement en évolution rapide et de se développer en ce sens!

Références

https://hbr.org/2011/07/adaptability-the-new-competitive-advantage

https://hbr.org/2015/04/how-emotional-intelligence-became-a-key-leadership-skill

Auteur :
Valérie Villeneuve, ADM.A Associée et experte-conseil | ALTERNATIVE RH